logo

Saint-Martin aujourd'hui...

saint-martin Si vous souhaitez accèder directement à une rubrique, cliquez sur les liens :

 

saint martin Retrouvez également des informations pratiques sur Saint-Martin dans la rubrique Infos Voyageurs

Saint-Martin, l'île multi-culturelle...

ile de saint martinDepuis le début des années 1980, Saint-Martin a connu une véritable explosion démographique : en partie française, la population est passée de 8 000 habitants en 1982 à 35 000 environ en 2007. Plus de 38 959 habitants sont recensés en partie hollandaise.
Au total, plus de 120 nationalités seraient connues à Saint-Martin, avec une prépondérance des nationalités française, haïtienne, dominicaine, américaine ou d’autres pays européens.
Outre ces nationalités, on dénombre également des nationalités des autres îles de la Caraïbe, de l'Amérique du Sud, de l'Asie, de l'Afrique. C'est ainsi que les langues les plus parlées sont l'anglais, le français, le créole haïtien, le créole guadeloupéen, le créole martiniquais, le papiamento, le néerlandais, l'espagnol, le portugais et l'italien.

 

Saint-Martin / Sint-Maarten : l'île au statut unique...

L'île est divisée en deux zones géographiques.
Depuis 1648, le traité de Concordia a séparé l'île en deux parties : la Hollande s'est vu attribuer le sud (Sint-Maarten) et la France le nord (Saint-Martin) et jamais deux voisins ne se sont si bien entendus...

Seuls les panneaux de bienvenue vous signalerons que vous venez de franchir la frontière même si des singularités caractérisent les deux parties.

partie française

En 1946, avec la loi de la départementalisation, Saint-Martin devient une commune du département de la Guadeloupe. A noter que cette décision est prise unilatéralement par la France, sans consultation préalable des Pays-Bas et en violation du traité de Concordia de 1648. Avec les décrets de 1948 instituant le cadre de la départementalisation des anciennes colonies d'outre-mer, le statut d'exception fiscale est confirmé : reconnaissance légale de l'exonération fiscale.
1957 : Lors de la signature du traité de Rome instituant la Communauté Economique Européenne (C.E.E.), la France inclue les Iles du Nord (Saint-Martin et Saint- Barthélemy) qui intègrent alors l'Europe.
1963 : Installation d'une sous-préfecture pour les deux îles du Nord.

saint martin politiqueSaint Martin : une Collectivité d'Outre-mer

La loi constitutionnelle du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la République a profondément rénové le statut constitutionnel de l’Outre-Mer. Cette loi a défini le cadre d’éventuelles évolutions statutaires ou institutionnelles des collectivités ultra-marines.

Ainsi, le 7 décembre 2003, une consultation des électeurs par voie de référendum fut organisée à Saint-Martin, selon les vœux exprimés par le conseil municipal sur l’évolution statutaire de l’île dans le cadre de l’article 74 de la Constitution (création d’une collectivité dotée d’un statut particulier). Le « oui » l’a emporté à hauteur de 76,17%.

Depuis le 11 décembre 2007, Saint-Martin selon les dispositions de l’article 74 nouveau de la Constitution Française, est à l'avant-garde de la décentralisation.
La collectivité ultramarine de Saint-Martin est dotée d'une organisation institutionnelle originale, unique en France métropolitaine, mais comparable à celle d’autres territoires ultramarins de France qui eux, ont également opté pour une organisation adaptée sur le fondement de l’article 74 nouveau de la Constitution Française.
La spécificité de Saint-Martin dans la République a en effet été reconnue par le pouvoir national puis traduite la réforme statutaire majeure de 2007 à partir d'un double fondement :
• favoriser l'expression du débat politique dans le cadre d'une démocratie locale rénovée,
• permettre la recherche de solutions adaptées aux problèmes insulaires à travers l'octroi de compétences étendues en matière d'identité et de développement.

Ainsi la Collectivité Territoriale de Saint-Martin apparaît à l'avant garde de la "République décentralisée" : par ses responsabilités accrues mais aussi une organisation rationalisée et des moyens plus importants, parmi lesquels le statut fiscal.
Aujourd'hui, Saint-Martin dispose de moyens plus adéquats et mieux structurés pour définir et engager un développement harmonieux et durable. Après avoir représenté un enjeu politique aigu, son organisation institutionnelle est d'autant mieux acceptée qu'elle apparaît en phase avec le modèle de démocratie locale et permet une plus grande mise en cohérence des orientations de Saint-Martin dans la région Caraïbes.

La loi organique du 21 février 2007, portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l’outre-mer, a érigé la commune de Saint-Martin en Collectivité d’Outre-Mer aux termes de l’article 74 de la Constitution.
La collectivité a été officiellement mise en place le 15 juillet 2007.

La nouvelle collectivité de Saint-Martin (www.com-saint-martin.fr) est composée d’une assemblée territoriale de 23 membres et d’un conseil exécutif de 7 membres mené par le président de la collectivité, élus pour 5 ans au suffrage universel.
Le Conseil Economique, Social et Culturel (www.cesc-saintmartin.org) est l'organe consultatif de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin.
Il se compose de 23 membres répartis en 3 Commissions, désignés pour 5 ans.

Lors des premières élections territoriales en 2007, Monsieur Louis-Constant FLEMING a été élu Président du conseil territorial de Saint-Martin. Il a été remplacé, le 12 août 2008, par Monsieur Frantz GUMBS.

saint martin antilles

Le conseil territorial exerce les compétences qui étaient dévolues à la commune, au département et à la région.Il fixe les règles applicables dans les matières suivantes :
• Impôts, droits et taxes.
• Urbanisme, habitation, logement (à compter du 1er janvier 2012).
• Circulation routière et transports routiers, desserte maritime d’intérêt territorial, immatriculation des navires, création, aménagement et exploitation des ports maritimes à l’exception du régime du travail.
• Voirie, droit domanial et des biens de la collectivité.
• Environnement.
• Accès au travail des étrangers.
• Tourisme.
• Energie (à compter du 1er janvier 2012).
• Création et organisation des services et des établissements publics de la collectivité

Il est consulté obligatoirement sur les projets de loi, d’ordonnance et de décret qui introduisent, modifient ou suppriment des dispositions particulières à la collectivité.

Les lois et règlements sont applicables de plein droit à Saint-Martin, à l’exception de ceux intervenant dans les matières relevant de la compétence normative de la collectivité ou concernant les règles relatives à l’entrée et au séjour des étrangers ainsi qu’au droit d’asile.

La représentation nationale

Saint-Martin n’aura pas son propre député à l’Assemblée nationale avant les prochaines élections législatives, en 2012 au plus tard. Jusque là, son représentant au palais Bourbon restera Victorin LUREL, élu de la 4ème circonscription de la Guadeloupe.
Depuis le renouvellement de septembre 2008, Saint-Martin dispose d’un représentant au Sénat, Louis-Constant FLEMING.

partie hollandaise

En 1954, la Hollande accorde aux Antilles Néerlandaises (Curaçao, Aruba, Bonaire, Saba, Saint-Eustache et la partie hollandaise de Saint-Martin) un statut de large autonomie interne. Seules la Défense et les Affaires étrangères demeurent de la compétence de la Hollande. En 1957, lors de la signature du traité de Rome instituant la Communauté Economique Européenne (C.E.E.), les Pays- Bas excluent les Antilles néerlandaises du territoire européen.
La partie hollandaise de Saint-Martin devient un Pays et Territoire d'Outre-mer (P.T.O.M.).
Jusqu'au 10 octobre 2010, Sint-Maarten, la partie hollandaise, possédait un gouvernement autonome et faisait partie des Antilles néerlandaises. A cette date, Sint-Maarten s’est détaché administrativement des Antilles Néerlandaises pour devenir une nation indépendante au sein du Royaume des Pays Bas, ce qui en fait un partenaire pour Aruba, Curaçao et les Pays-Bas. Le gouvernement du « pays Sint Maarten » est une démocratie parlementaire, son nouveau Premier Ministre est Mme Sarah Wescott-Williams.

Saint-Martin, l'île à l'architecture colorée...

saint martin architectureL'architecture de Saint-Martin est marquée par ses multiples influences. L'île garde de belles maisons de maîtres, témoins de la période d'esclavage. Certaines font aujourd'hui office de musées.

Côté français, les constructions créoles de type traditionnel font foi. saint martin philipsburgLes cases typiques au bois ciselé et finement décoré, aux couleurs vives, sont la fierté des rues de Marigot ou de Grand-Case. Petite maison en bois, la case créole est construite pour résister aux cyclones, composé de deux ou trois pièces, ne dépassant pas 3m sur 6m.
Lors de leur arrivée sur l'île, les européens ont construit les rues de Marigot à l'image de quadrillage, avec des maisons alignées les unes aux autres. Ainsi, beaucoup de bâtisses à Marigot sont construites sur deux étages, maximum trois, en bois et en pierres, souvent peintes de couleur vives au toit de tôle rouillée.
Saint-Martin est aussi marquée par l'influence architecturale «aliturienne » de l'architecte Ali Tur. C'est dans les années 1930, qu'il imposa son style architectural aux Antilles, construit entre tradition (bonne ventilation et protection du soleil) et modernité (par le béton armé).

Côté hollandais, une touche américanisée vient se greffer sur les constructions de type hollandais aux colombages.

De manière générale, les couleurs vives des maisons dominent et font la fierté des habitants. C'est à travers ces façades que l'on ressent une joie de vivre, une convivialité et une hospitalité omniprésentes.

Saint-Martin, l'île toute en musique...

saint martin musiqueQu’elles soient anglophones, hispanophones ou francophones, toutes les îles de la caraïbes ont un point commun, les rythmes, les danses et les chants.

Saint-Martin vit aux rythmes des musiques tropicales.
Socca, salsa, samba, steel-band, biguine, reggae, zouk, et même rock, tous les styles se côtoient et se mêlent.
Partout dans la rue, les restaurants de plage, dans les bars de bord de route, dans les voitures, la musique s'échappe et contribue à la chaleur, à la joie de vivre et à la convivialité de l'île.

A Saint-Martin, tout est prétexte pour faire la fête, danser et s'amuser...

Du Jump Up du carnaval au pieux «Chanté Nwel» en passant par tous les courants musicaux, le Mambo, le Cha cha cha, la Salsa, le Calypso, la Biguine, le Gwo Ka, le Zouk, le Kompa, le Steel pan, le Dub, le Merengue, le Reggae..., la vie saint-martinoise bat au rythme des musiques tropicales.
Les fameux "Steel Bands" sont également régulièrement présents lors des manifestations comme les "Gunslingers".

 

Saint-Martin, l'île des jeux et traditions...

saint martin jeux

Les dominos

Dans la liste des loisirs caribéens la paisible partie de dominos se place en haut du palmarès. Une ferveur populaire pour ce jeu d'autant plus singulière que les jeux de cartes sont peu pratiqués. Les joueurs se partagent les 28 pièces sans laisser de pioche. En début de partie, l'habileté consiste à classer et caler dans une seule main les sept rectangles de bois. D'un claquement sec, les dominos sont posés sur la table.

Le bingo

Un jeu primé par la communauté haïtienne. Un dollar la partie, c'est le prix du repos et du jeu. Après leur semaine de travail, les Haïtiens se retrouvent ainsi pour jouer ensemble. La règle du Bingo est simple : chacun dispose de trois cartons de vingt-cinq cases. Le premier qui a une ligne, une colonne ou une diagonale complète, avec cinq grains de maïs, a gagné la partie.

Le combat de coqs

Divertissement cruel pour les uns, source de gain pour les autres, cette mise à mort programmée d'un animal appartient à une des traditions de l'île. Une fois par semaine, autour du Pitt (arène) les spectateurs espèrent la victoire du coq sur lequel ils ont misé.

Saint-Martin, l'île aux peintres...

saint martin art

La lumière éclatante qui inonde les paysages, la transparence des eaux dans ses camaïeux, les couleurs chatoyantes, l'attachement que l'on peut porter à la culture, aux personnes, à l'île tout simplement : nombreux sont les facteurs qui font qu'à Saint-Martin foisonne une kyrielle d'artistes, peintres, sculpteurs, céramistes, dont pour certains, la renommée est mondiale.
Certains sont d'ici. D'autres, venus d'ailleurs, ont choisi de poser leur chevalet à Saint-Martin. Ainsi, les influences caribéennes côtoient celles de tous les continents. Et de nouveaux genres se créent.
L'île entière regorge de galeries d'art et les expositions vont bon train toute l'année. Chaque mois, le Soualig'Art Magazine, distribué gratuitement sur toute l'île, recense les lieux d'exposition. A noter également le hall d'accueil de l’Hôtel de la collectivité (anciennement l'Hôtel de Ville) qui est dédié au «Coin des Artistes». Chaque mois un artiste local pare les murs de ses oeuvres. De même, le temps d'une soirée mensuelle, le jardin de l’Hôtel de la collectivité devient «Le Jardin des Poètes» : lectures de textes en vers ou en prose, intermèdes musicaux jazzy et dégustations de plats locaux sont à l'honneur.
Par ailleurs, un collectif d’artistes s’est rassemblé autour de démarches artistiques contemporaines. Parce qu’en Caraïbes, comme ailleurs, l’art est vecteur d'enrichissement de la société : HeadMade Factory travaille depuis 2010 à véhiculer de nouvelles formes d’art sur le territoire.

 

les galeries d'art

• Amahoro Galerie
• Atelier Josiane Casaubon
• Camaïeu
• Celadon Art Gallery
• Chapon Art Gallery
• Escale des Iles
Hope Estate
Baie Orientale
Marigot
Grand Case
Marigot
Marigot
0590 87 51 34
0590 87 33 66
0590 87 25 78
0590 87 71 28
0590 52 93 75
0590 87 26 08
• Minguet La Maison des Arts
• Roland Richardson Gallery
• Tropismes Gallery
Rambaud
Marigot
Grand Case
0690 53 12 64
0590 87 32 24
0590 29 10 60
 

Religions et croyances de Saint-Martin

saint martin religionAdventistes, baptistes, Catholiques, méthodistes, témoins de Jéhovah...

La religion occupe une place importante dans la vie des Saint-Martinois. On peut compter environ cinquante influences religieuses venant du Christianisme. Du fait de la grande immigration et de la culture pluriethnique de nombreuses communautés cohabitent à St-Martin. La cohabitation de multiples nationalités engendre l'existence de nombreuses influences religieuses. Les communautés les plus répandues sont les suivantes : catholique, anglicane, adventiste, protestante, vaudou, méthodiste, musulmane, rasta, hindouiste.

Le Gospel
Pure authenticité St-Martinoise, lorsque la nuit tombe ou les dimanches matin, s’échappent du modeste temple à la grande église un air qui vous interpelle, laissez vous guider, entraîner. Ecoutez c’est magique !

Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 

idimweb